Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Rejoindre

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Votez Bitcoin, le seul vote utile.

Vous aussi vous ne vous ne reconnaissez dans aucun parti politique français ? Alors faites comme moi : votez Bitcoin.

Publié le 04/07/2024
Mis à jour le 04/07/2024
En bref

À l’occasion des élections législatives, j’ai effectué un vote dont on entend peu parler mais qui est selon moi le vote le plus utile qui s’offre à nous.

Mais avant de vous parler de ce vote, force est de constater qu’en cette période électorale très mouvementée, là où le clash et les opinions règnent, la réflexion a laissé place à la réaction.

Où en sommes-nous ?

À écouter la gauche, ce sont les riches et le capitalisme qui sont responsables de tous vos maux. Mais ne vous inquiétez pas, une hausse des taxes et des impôts pour tout le monde (sauf vous bien sûr) suffira à les guérir.

Et à droite ? L’étranger, l’immigré et les autres pays vous menacent, faisons-les disparaître et vos malheurs en feront de même.

Petite pensée aux partis animaliste ou encore écologiste, qui font de leurs combats une priorité tandis que 9.1M de français (14.5% de la population) vivent sous le seuil de pauvreté.

Maintenant que nous avons planté le décor, commençons la réflexion !

Ce que vous voyez et ce que vous ne voyez pas.

Frederic Bastiat Portrait

Comme l’image parfaitement bien Frédéric Bastiat dans son pamphlet « Ce qu’on voit et ce qu’on ne voit pas », j’aimerais vous partager mon analyse sous ce même prisme.

  • Aujourd’hui, vous voyez les pauvres devenir de plus en plus pauvres, les riches de plus en plus riches, alors vous pointez du doigt ces derniers, car vous les pensez responsables de l’accroissement des inégalités : c’est ce que vous voyez. Ce que vous ne voyez pas est la connivence de l’État avec ces mêmes “riches” qui impose des lois, crée des monopoles et place des barrières à l’entrée qui favorisent les plus proches du pouvoir. Sans oublier l’effet Cantillon, produit par l’impression monétaire dirigée à nouveau par l’État, qui viendra enrichir le riche et appauvrir le citoyen moyen via l’inflation qu’elle provoque…
  • L’étranger est violent et vous vole votre travail : c’est ce que vous voyez. Mais ce que vous ne voyez pas, c’est ce même étranger qui est venu en France car l’État lui a promis un paradis à coup d’incitations financées par le contribuable : aides, assurances, accès au logement facile, etc. Soyons francs, refuseriez-vous la terre promise si on vous la servait sur un plateau ? Terre promise qui existait fut un temps lorsque la France en avait les moyens.
  • La planète brûle, la guerre fait rage, voici des priorités absolues alors votons pour l’élu qui mettra fin à cela. C’est ce qu’on vous promet et ce que vous voyez. En réalité aucun élu n’a entre ses mains le destin d’aucune nation ni aucun pouvoir de décision sur l’avenir de notre planète. Par contre une chose est sûre, son programme sera composé de mesures liberticides au nom de l’avenir de l’humanité et d’efforts de guerre au nom de la paix. Vous l’avez sans doute remarqué, le pouvoir n’est plus entre les mains de notre gouvernement mais bien au-delà : institutions européennes, États-Unis, World Economic Forum et j’en passe.
eu vs usa
  • L’Humain est mauvais par nature, nous devons mettre en place un État providence fort qui a le contrôle sur l’économie et le quotidien de sa population. C’est ce qu’on essaye de vous faire voir. Mais si les êtres humains sont si mauvais, pourquoi concentrer au sein de si peu d’entre eux un tel pouvoir ? Pourquoi serait-il cette fois plus gentil et bienveillant que Mao, Staline et Robespierre ?

Je pourrais continuer des heures, mais retenez que l’on veut vous faire voir des individus mauvais et malveillants partout, car quoi de mieux que la peur et la division pour mieux régner ? En réalité, ce que vous ne voyez pas c’est cet État obèse qui ne cessera de vous asphyxier car le pouvoir tend à corrompre et le pouvoir absolu corrompt absolument.

En réalité, ce que vous ne voyez pas c’est cet État obèse pour qui l’ensemble des parties politiques ne font qu’accroitre son pouvoir. Mandat après mandat, ils ne cessent de faire croître le pouvoir de cet Etat.

Un problème insoluble ?

Cela peut paraître prétentieux mais je pense qu’il existe une solution simple, à savoir redonner le pouvoir à l’individu. Le seul modèle capable de rétablir les droits humains fondamentaux est le libéralisme, en privilégiant l’individu et sa liberté ainsi que le libre jeu des actions individuelles conduisant à l’intérêt général.

Mais avant tout, n’oublions pas de rendre à César ce qui est à César. Je ne pense pas que l’Anarcho-capitalisme, défini par l’absence d’État et défendu par Rothbard ou Huerta de Soto ne soit ni possible ni souhaitable. Je pense que l’État est en mesure d’occuper ses fonctions régaliennes qui sont :

  • la sécurité extérieure (diplomatie et défense du territoire),
  • la sécurité intérieure et maintien de l’ordre public,
  • la définition du droit et la justice.

Vous remarquerez peut-être l’absence de la souveraineté économique parmi ces fonctions, ce n’est pas un oubli de ma part, bien au contraire. Soutenant une organisation minarchiste, je me refuse à accorder à l’État la souveraineté économique et financière telle que l’émission de la monnaie, car cela a toujours mené à des dérives désastreuses.

Avant l’invention de la récente “planche à billets” comme on aime tant l’appeler, le pouvoir de l’État se limitait à sa capacité à prélever l’impôt auprès de sa population. Si celle-ci s’opposait à la façon dont l’État comptait dépenser cet impôt, comme pour une guerre par exemple, alors l’État se retrouvait dans l’incapacité de la mener. Or aujourd’hui, tout a changé. Les États pouvant s’endetter afin d’obtenir de nouvelles liquidités, ils n’ont plus besoin de ce vote effectué par la population via l’impôt. L’État peut ainsi s’affranchir de toute réalité économique en finançant lui-même ses dépenses via une monnaie imprimée ex-nihilo.

Concernant la monnaie à adopter, les concepts d’Hayek sur la libre concurrence des monnaies et le free-banking me semblent être optimaux pour notre société actuelle.

Hayek bitcoin

Prenons soin de souligner qu’avec une libre concurrence des monnaies, la loi de Gresham viendrait « s’inverser » dans le sens où ce serait la bonne monnaie qui chasserait la mauvaise, et non pas l’inverse. Cela étant soutenu par le fait que la loi de Gresham ne s’applique que si la mauvaise monnaie à cours légale est imposée par l’Etat.

D’autre part, bien qu’un retour à un étalon Or ne serait pas absurde, je ne pense pas qu’il soit souhaitable ni praticable à l’ère du numérique, d’autant qu’il existe désormais une véritable solution sérieuse à cette problématique que je vais décrire dans ce qu’il va suivre.

L'Or 2.0

Avant la crise des subprimes de 2008, il manquait une petite brique aux modèles économiques capitalistes prônant un étalon Or : une monnaie saine nativement numérique.

Les économistes autrichiens ont très longtemps mis en avant l’Or de par sa rareté et son apolitisme, mais la difficulté à le transporter et sa vérifiabilité très complexe n’en font pas un médium d’échange adapté à notre économie moderne. Heureusement pour nous, depuis maintenant 15 ans, il existe un outil qui s’appelle Bitcoin.

Bitcoin logo

Bitcoin est absolument rare, divisible, nativement numérique donc facilement échangeable et il est sa propre unité de compte. Si Aristote était encore de ce monde, peut-être l’aurait-il qualifié de “monnaie parfaite” ? Ce qui est sûr, c’est que les économistes autrichiens contemporains l’embrassent tels que Saifedean Ammous, Yorick de Monbyne, George Selgin et bien d’autres, et cela ne peut que renforcer mes convictions.

Votez Bitcoin !

Vous l’aurez sans doute compris, ce long discours est un appel au vote, le vote le plus puissant qu’il soit : le vote par le portefeuille. Car l’achat est un vote et rien ne fera plus mal au système actuel que l’adoption massive de Bitcoin.

Vous pouvez toujours continuer à vous déplacer jusqu’aux urnes, en espérant que cela change quelque chose un jours. Mais les dés sont pipés, la démocratie s’est mué en un jeu des chaises musicales absurdes où l’incompétence côtoie la cupidité.

Je finirai par une notion qui m’est chère et que nous avons tendance à oublier. Oui le monde va mal, oui il y a énormément de problématiques qui nous dépassent et il est tentant par moment de vouloir se jeter corps et âme dans une lutte contre l’impossible.

Mais j’ai l’intime conviction que pour faire le bien autour de soi, il faut avant tout se sauver soi-même. Pensez d’abord à ce que vous pouvez faire à votre échelle individuelle, militer ne vous sauvera pas. Le bateau coule, vous devez penser à vous sauver vous, puis à sauver vos proches avant de penser à sauver le bateau. Sinon, vous risquez de couler avec tout le monde.

Cela fait maintenant plus d’un an que j’ai co-fondé le média HowToBitcoin avec Victor, ayant pour objectif de démocratiser l’ovni qu’est Bitcoin dans la sphère monétaire. Nous avons produit une centaine de  vidéos, plus de 30 articles, donnons des conférences et partageons au quotidien tout le fruit de nos recherches.

Cet article a attisé votre curiosité ? Vous souhaitez aller plus loin et comprendre d’où vient notre engouement pour Bitcoin ? Si oui, alors venez découvrir nos contenus sur Bitcoin :

Enfin un (vrai) vote Orange

Lorsque j’ai entamé l’écriture de cet article, cette possibilité n’existait pas encore alors si vous avez la chance d’appartenir à la 8ème circonscription de l’Isère, vous pouvez donner votre voix à l’excellente Aurore Galves Orjol (supplée par Nicolas Cantu) aux prochaines élections législatives. Ils vous proposent pour la première fois de l’histoire un vote en faveur de Bitcoin. Vous retrouverez toutes les informations nécessaires ici : planb2024.info

PARTAGER

PARTAGER

Alex-B

Alex B.   |   Co-Founder

barre-horizontale-articles
4.5/5
barre-horizontale-full-articles
Découvrir d'autres articles
barre-horizontale-full-articles
Nos derniers tests
4.25/5
4/5
4.2/5
4/5